Yoga

Le vendredi il faut dire que la salle me plait

Elle surplombe le village, en se penchant devant le mur vitré (oui un MUR vitré, une grande vitre quoi) on voit la rivière en contrebas. Le village est en étages de petites maisons et ruelles. Des arbres et un jour une biche dans la rue cherchant à grimper..

La prof a une immense tresse blonde qui coule sur le côté. Elle a des bagues aux doigts de pieds et pas aux doigts des mains. Ses pieds sont des mains. Ses pieds sont musclés et racés je n’en ai jamais vu de tels. Je regarde mes pieds qui sont morts en comparaison. Que fais-je de mes pieds ?

Donc dans ce mouvement debout où tu avances énormément une jambe devant l’autre, à la limite du possible, comme un pas de géant, j’aime sentir mes pieds renaître ou naître simplement. On doit ensuite plier un genou les bras au ciel ou baisser le dos à plat et d’autres exploits tandis que les pieds sont absolument plaqués au sol comme des muscles revivant avec une fonction vitale pour chaque millimètre de chaque orteil, de chaque morceau de plante et dessus de pied. Le pied vit.

J’arrive le coeur à l’envers. Je ne tourne pas rond en ce moment. L’ambiance au boulot m’a fracassée, j’ai pleuré hier dans une réunion lamentable qui n’en était pas une. De toutes façons on fait des points-réunion depuis janvier avec notre « chef » qui dit « On ne prévoit rien, tant que je ne sais pas si je reste ou pas ». Donc on ressasse nos interrogations et rien ne se construit correctement. Plus rien ne se fait « normalement ». Je voulais une réunion « normale » où on parlerait des groupes et où on ferait des prévisions et c’était ridicule. D’abord l’amie-chef est licenciée et ensuite moi aussi et ensuite on est complètement fracasses. Alors j’ai pleuré au lieu de dire des trucs vachement intelligents. Voilà ça c’est le boulot, complètement en échec.

Je portais l’échec,il était même revenu avec moi à la maison et je l’avais posé sur tout ce qui bouge chez moi. C’était invivable. Et sont arrivés les pieds, le yoga, être allongé ou debout. Arriver de mieux en mieux à laisser le corps prendre possession de l’esprit noué. Et tout ce qui était roulé en boule crasseuse dans mon plexus s’est ouvert.

Yoga. La prof portait un t-shirt moulé à manches longues, violet. Quand elle a levé les bras en l’air j’ai distingué un petit trou dans son vêtement, aux aisselles, le tissu ouvert aux intersections sous le bras. J’ai beaucoup aimé. Moi j’avais des chaussettes trop grandes. Je ne porte pas de bagues aux pieds mais aux mains. J’avais deux tresses rouges de chaque côté car mes cheveux sont rouges depuis huit jours. J’ai fait de mon mieux et j’ai su quand je revenais à la maison, qu’on allait encore s’en sortir, que la chape de plomb allait s’envoler après avoir été si violente et pressante. Souffrir en soi de soi est terriblement pénible.

.