Rosiers sans fin

Le rosier pourtant tant taillé a repris d’assaut la fenêtre.

C’est une douce et joyeuse  bataille.

Je n’en reviens pas de la force des trois vieux rosiers plantés sur la façade sud-ouest. Ils ont presque des « troncs », certaines parties sont mortes, à d’autres endroits des tiges vertes montent sur trois mètres puis ploient et fleurissent. Fleurissent en mai, en juin, en septembre. Aiment l’eau, tout simplement. Soleil et eau, c’est tout. Et de longues racines qui n’ont peur de rien.

Publicités

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s