Un arbre ami

La maison est silencieuse, la nuit ne lâche pas facilement son tour ce matin. Le chauffage ronronne. Nous ne voulions plus avoir froid dans une maison, ni dépenser des milliers d’euros par an pour avoir chaud. On a donc dépensé des milliers d’euros d’abord, en isolation et installation de poele et chaudière efficaces. Et les débuts sont prometteurs.

Ces vacances sont celles de retrouvailles. Je me suis même assise au bureau, celui sans ordinateur, j’ai même ressorti ciseaux et colle, j’ai même envoyé du courrier. Ma vieille tante ne va pas me téléphoner pour me dire « Tu ne m’oublies pas hein ? ». Honte à moi, j’avais laissé deux mois s’écouler sans une carte, à elle qui est maintenant seule et se languit. Depuis trois ans je lui poste des petits mots réguliers et colorés. C’est donc elle qui m’a appelé pour me demander des nouvelles, un comble ! « Tu as raison de me téléphoner. Je n’ai pas envoyé de courrier de tout l’été ( quasi..) ». Cela m’a mis un coup de pied aux fesses. Il y a des priorités.

La maison s’enrobe de douceur et on la caresse. Le merisier dehors est vraiment l’arbre vivant le plus fort du jardin. Ses feuilles au sol ont des couleurs pourpres, jaunes, un charivari. Elles restent vives même tombées. Je les ramasse par poignées pour les déposer ailleurs, joyeux compost. Je ne connaissais pas le merisier avant. C’est pourtant le papa du cerisier si j’ai bien compris. Cela se voit. Derrière lui le cerisier de la voisine est tout décomposé et nu. Certes il fait des fruits de choix, mais cela l’épuise, l’automne le met K.O. Le merisier est encore plein de feuilles qui nous font un peu d’ombre quand le soleil redevient  fou sur la terrasse. En été il est le parasol du jardin. Sa place est parfaite. Je fais sa connaissance de mois en mois, depuis juin. Avec lui mon coeur sautille.

.

Publicités

2 réflexions sur “Un arbre ami

  1. Oh! merci,merci, merci….! ! !! !
    Si tu savais comme te lire me fait du bien. Je ne vais pas quand même te l’écrire..je risquerais de devenir très envahissante,

    Mais voilà, il ya des moments oppressants parfois et juste de petites bulles d’oxygène, toute irrisées comme les bulles de savon de mon enfance ..je savoure ces instants.

    Merci Nicole

  2. Ben si j’espère bien que tu vas me le dire de temps en temps. Tu sais que quand on écrit sur un blog on se demande bien parfois si c’est le vide sidéral de l’autre côté de l’écran….

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s