Coeur pur

.

Ce matin, pas moyen d’y échapper mon petit chat chéri, c’est un ciel plus pur qu’hier. Un ciel bleu éclatant, un soleil plein de promesses.

Tu me dis la vie, impossible de passer à côté, de se retrancher, de trouver que le gris, que le froid, que le rien.

Non. Ce matin est éclatant sous le givre.

C’est ton premier matin sous les framboisiers.

Comme je suis prise d’une frénésie de planter, j’irai acheter d’autres plantes, même celles qu’il ne faut pas, toutes celles qui me plaisent sans me prendre la tête à penser que là non, ou… et si ceci, et trop petit là, et pas ici, et trop ceci…Nan.

Nous aimons le jardin mon ami. Nous en ferons une jungle Coulinienne.

Ce matin il n’y a même pas de nuages roses ou orangés ou verts ou violets, il n’y a aucun nuage. C’est un bleu pur et froid comme l’hiver que nous aimons. L’hiver sec et neigeux qui gobe tout l’espoir et le laisse renaître quand novembre maudit fiche le camp. Cet hiver où je suis née, en février. Entre flocons épais et premières primevères. Tu as vu hier, à l’endroit creusé ? Quoi une primevère ? Je te l’ai donnée.

Ce matin il fallait larmes, pleurer est aimer, tu le sais. Ne m’en veux pas, tu sais bien comme je suis, girouette. Tu sais bien que d’eaux salées je suis remplie.

Puis ciel pur et lumineux, éclatant qui aspire, envole, nous ramène l’un à l’autre au delà.

Tu sais bien ciel incarné, puissant qui se réveille. Déjà dehors tout étincelle. Le froid sera chaud, la glace fondue, et je temmènerai avec moi choisir « des feuilles et des branches… », des fleurs et puis mon coeur, celui qui n’est que pour toi.

.

 

Publicités

9 réflexions sur “Coeur pur

  1. Ils sont beaux tous ces textes de ta tristesse…..
    Je souhaite à Couli de beaux framboisiers pour son jardin….

    (Est-ce toi qui m’a laissé un petit message pour mes calendriers ??? Il n’y a pas de mail associé et je ne sais pas où répondre….. Pardonne-moi si ce n’est pas toi.)

  2. Premier matin sans pleurer. Les absents entrent lentement dans nos joies de vivre, nous nous y installons ensemble, mais pour exister il faut tout écouter, le chagrin et l’amour. Un temps pour chacun.
    Bises

  3. Je n’étais pas revenue et je découvre donc tes merveilleux textes qui racontent votre ami Couli.
    Je crois que je suis, tout comme toi, d’eaux salées remplie. Je n’ouvre pas trop les vannes…
    J’aime savoir ton Couli dans ce jardin et ta force de vie à planter cette jungle d’amour. C’est vraiment chouette tout ça tu sais, même si remplie de chagrin tu es, ainsi que ton homme. Je pense que Couli est encore avec vous, regarde la lumière qu’il vous envoie.

  4. Aujourd’hui premier week end sans lui et le temps est gris . je bénis le soleil de nous avoir accompagné non stop pendant l’agonie cruelle de Couli. Les nuages gris ne me font pas peur, de la gnognotte à côté de ce que nous avons enduré
    Et puis j’ai acheté (merci Noël) plein de petites guirlandes de lumières ( électriques), légères, de couleurs variées. Elles volètent dans la salle, nous les gardons toute l’année en éclairage d’ambiance. des lucioles angevines qui mettent de la beauté dedans.

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s