L’attirance

Moi je dis aime. Je dis que deux valent mieux qu’un et que plusieurs ouvrent les yeux. Je dis que le couple ne peut tenir libre que dans la liberté, explicitée ou cachée. Mais je dis aime. Touche les corps qui t’attendent, vertige et pleure. Te rend. Mal heureuse et mal et pleine, ivre en hiver, ivre en été. Vis la vie secrète en plein jour celle pour laquelle nous sommes faits. La conscience n’est vraiment bonne que pour les idiots. Je dis prendre maintenant ou laisser le temps mais ne pas sans cesse se retourner. Je dis aimer, je dis balancer. Je dis souffrir, ce pour quoi nous sommes faits alors autant le faire et comme il faut.

J’ai. Mal et bien. Comment ? Je ne saurais le refaire mais j’ai. Epousé les formes qui m’ont faites et l’une et l’un et l’autre et mal traité. Balayé attendu espérer revenue tordus les peaux moites se sont rendues elles ont libéré leurs flammes elles ont la vie dure. Aimer. Qui peut dire qui, qui peut dire quoi, qui peut dire renoncer ? Aimer ce ne sera pas toujours pour demain. Et d’aujourd’hui, de ceux qui m’ont accompagnée, je suis emplie, comme un destin. Un seul, non, parfois je dis il faut valser. A chacun court sa perte, à chacun la force, le renoncement, comment se résigner ? Prends tant qu’il est temps. Tu vois aujourd’hui ne se sais pas si je saurais faire mais ce qui est derrière me porte encore dans le courant.

Ma perte est dans ma naissance, je saurais encore y courir s’il le fallait.

 

Publicités

9 réflexions sur “L’attirance

  1. Comme tu dis bien. Comme tout mon être me pousse à être. Aimer. Rendre vivant, rendre possible, vibrer, vivre. Ouais. Mais après qu’elle me dit? après?? (question de pure forme).

    1. C’est ça. Quand on a la trouille de l’après, quand on y pense tout simplement, on ne fait rien. C’est valable pour toute décision dans la vie : boulot, amour, faire des gosses ou pas. Faire des gosses est la seule chose immense sur laquelle j’ai reculé, trop pensé…comme me disait ma soeur aîné, effondrée que je ne soies pas mère, « si tu réfléchis trop, des gosses t’en feras pas ».
      …Chacun sa besace de lourdeurs et retenues…

      Décider , faire des choix, c’est renoncer aussi. Une amie m’a sorti cela il y a qques années, j’ai retenu. Oui. et puis Non, et si tout en même temps Papa Noël, Hmmm ?

    1. Bonne forme DE ce texte; c’est bien aussi, si la forme est bonne on essaiera de dire que le fond n’est pas trop moche.
      hi hi
      j’adore les fautes de frappe dans nos commentaires

  2. Un texte un peu violent, c’est vrai, un peu cri comme dit Nicole ?, un peu la mouette sur son rocher qui regarde l’océan endiablé. La mouette est sage maintenant vous savez…ne vous laissez pas impressionner !
    La mouette se souvient, la mouette a encore des algues et des embruns sur le nez. Oyé.

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s