Mon cadeau

Dans deux semaines je serai dans une chambre d’hôtes dans la ville où j’ai passé dix huit années et plus car affinités.  Je viendrai avec ma valise, non, mon sac à fleurs et un sac à dos. Je marcherai beaucoup, je m’arrêterai dans plein de troquets, les cafés c’est ce qui me manque de la grande ville. Je verrai des amis, peut être. Un peu, moyennement. Rien de pire parfois que de ne faire que passer, défiler chez des gens, se raconter en peu de temps. Mais nous sommes habitués. Est-ce ce que je voulais de nous qui nous aimions tant ? Je n’en suis pas sûre, cela reste parfois une morsure, mais aussitôt cela pensé aussitôt je pense que ma vie je l’ai choisie et la dessus il n’y a rien à redire, rien à regretter.

J’ai choisi, cette fois, de ne dormir chez personne, de me sentir libre, indépendante, dans un lieu neutre mais chaleureux et inconnu. C’est une première. C’est mon cadeau.

.

Publicités