Expliciteuse

La reprise du boulot s’est bien passée, merci. Ce ne sont pas que des résolutions que j’ai prises mais bien des actions et des mots.

Avec déclaration explicite et à haute voix,  à mes collègues, de mon nouveau programme, et des changements effectifs et immédiats.

Article Un.

Rentrer chez soi entre midi et deux et non plus rester dans les couloirs, les salles, nos grandioses locaux de banlieue, et les bureaux des autres ( je n’ai pas de bureau). Oui, comme je vis maintenant en campagne ( 25 mns de voiture contre 15 mns à pied avant …), j’avais fait ma Bonne humeur et Mère courage et je passais mes TROIS heures, oui trois, de pause, au boulot ou dans les rues, à trainer un peu sous prétexte de courses ou de courses ou de préparer les cours tranquille. Tranquille j’étais parfois mais à d’autres, non, et souvent non, finalement grande cruche que je suis, et j’ai mis deux mois à réaliser le résultat fâcheux : stress permanent, absence totale de décompression et moisi qui traîne dans les conversations informelles entre collègues, parce que tu agites tes breloques là au lieu d’être sur ton canapé peinard, chez toi. Au bout du compte j’entends et vois des choses que je ne veux ni entendre ni voir.  M’intéresse pas je connais déjà ( c’est partout pareil). Certes ça me fait un peu de route de rentrer, mais c’est maximum deux fois par semaine et cela me laisse quasi deux heures de liberté chez moi. Le jeudi c’est réunion, je ne peux pas y couper, je resterai dans les locaux.

Avec ce régime draconien, cette cure, ce gavage de présence au boulot quand je n’avais pas à y être, j’avais fini l’année dans une agitation intérieure épouvantable, ne supportant plus personne à moins de 20 mètres et quatre murs et couloir épais entre nous. Moralité : des coups de tensions, des coups bas, de l’implicite à gogo. Basta. Je n’en reviens pas d’avoir vécu cela, de n’avoir rien vu arriver, c’est l’amour du métier, je me suis sacrifiée, c’est ça.

Article Deux

Plus de mails de boulot à la maison. Oui, je n’ai pas de bureau, je n’ai pas non plus d’adresse e-mail professionnelle. Ma collègue, notre « chef » et moi on avait pris la très mauvaise habitude de converser quasi 7 jours sur 7 via nos boites mails. Pour du futile comme pour du sérieux, y compris des décisions, des infos de base, etc. Le dernier mail reçu le  fut pendant mes vacances, la chef revenant sur une décision prise ensemble en réunion. Ca sert à quoi que je me décarcasse à faire des entretiens de candidats, à évaluer leurs motivations et niveaux d’apprentissage pour savoir si on les inscrit ou pas , si ensuite, on refait tout dans mon dos et on me relance sur la chose pendant MES VACANCES ? Bon alors là ça avait un peu fumé dans l’ordinateur. Je lui avais asséné une mise en demeure illico / STOP-aux-mails , sans conditions. Elle m’avait avoué que, oui, elle déconnait aussi, et d’accord on se prendrait un temps ensemble à la rentrée pour adoucir nos humeurs comme je le suggérais. C’est moi qui ai dû relancer hier « On se prend cinq minutes avant la réunion jeudi ? »..- Oui si tu veux, marmonné dans sa barbe en souriant, genre, t’es toujours aussi casse couilles toi. Oui. Si. Oh que ça m’énerve les gens qui pensent qu’avec un mouchoir dessus et un bon vieux silence pieux on oublie tous les ressentiments ! On repart sur de bonnes bases sans se dire les bases ?!?? Nan. On se dit, bon sang, on se le dit. (OK c’est moi qui l’ai suggéré, c’est à moi de relancer l’affaire).  En avant-première je l’ai joué fine, la nana bien dégagée sur le front ( j’ai recoupé ma frange), j’ai clairement énoncé l’article 1 et pour le 2, je vois que ça fonctionne déjà. Ouf, elle a pigé. J’ai aussi asséné, en tenant la porte ouverte du bureau, prête à partir, « Faut que je me fasse des bons moments de décompression sinon je tiendrai pas jusqu’au bout ». Traduction : pisque la collègue que je remplace ne revient pas en février mais en juin, va falloir me bichonner sinon toi, t’es dans la merde, je te le dis.

J’ai d’autres articles dans mon programme, mais ceux là je les dis pas.  Un peu de manipulation secrète et de fourberies dans ma politique 2012, c’est de bonne guerre.

Gniark.

.

Publicités

7 réflexions sur “Expliciteuse

  1. Mesures salutaires. Ben oui si tu perds tout recul, le boulot te mange toute entière et toute crue. Il n’est pas regardant.
    Avec mes collègues de bureau, nous avons décrété l’an dernier en guise d’article 1 : interdiction de parler boulot à table. Note cela m’arrive quand même assez souvent d’aller manger seule et très tôt à la cantine, pour être dans le calme, et manger en paix…Parce que vivre à 6 dans un bureau toute la journée, cela finit par me taper sur le système.
    Article 2, celui-là, j’ai plus de mal à le tenir dans la durée, mais je m’appuierai sur tes résolutions les jours où je flanche. Cela m’aidera si tu veux bien. 😉

    1. tu peux appuyer ! et je peux témoigner : depuis le mardi 20 decembre plus aucun e-mail boulot dans ma boite = je commence à respirer, je refais du Taï chi à la maison, je n’agresse personne, mes pensées ne sont pas polluées inutilement, c’est vraiment indispensable !

  2. Je vote pour. Tu dis ? On vote pas ? Pas encore ? Ah bon. (M’en fout, je vote pour quand même. Bon, ok, perso, j’habite tellement près de mon lieu de travail, que je pourrais rentrer pendant que mon ordi s’allume et je ne pense JAMAIS à ouvrir ma boite mail pro au boulot, ce qui me vaut périodiquement des « tu n’as pas eu mon mail ? » et comme en plus je n’ai pas de téléphone portable, autant dire que mes bonnes résolutions professionnelles pour 2012 seront les mêmes qu’en 1998. Hi hi !)

  3. Si on vote, on brandit ma pancarte, on crie mon nom sur tous les murs on écrit
    LIBERTé !!! Oyé !
    ( bon mais toi tu n’irais pas au boulot juste pour faire semblant et trouver des idées d’écriture, de photos, de….??)

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s