Vivre sans arrêts

J’ai lu hier « A coeur et à Kriss », un petit recueil de souvenirs et un témoignage d’une grande amitié entre Chantal Pelletier et Kriss – de France Inter. C’est un livre qui doit voyager, si j’ai ton adresse, peut être le recevras-tu. Il se lit tout seul, d’un bond, avec la même frénésie que la vie de ces deux femmes et artistes.

Une vie dans arrêts, une vie pleine comme un oeuf mollet qui coule du coquetier et déborde sans qu’on n’y puisse rien faire, d’un jaune intense, puisque c’est un oeuf de poules ayant vécu dans les prairies et ayant beaucoup voyagé.

Ces filles là elles bougent sans cesse. La Kriss fut une dingue de vivre. Aucun répit, bosseuse acharnée qui ne prend pas soin d’elle sauf quand elle plonge dans les eaux turquoises, y vit, se répand sur le sable. J’ai trouvé à la page 72 l’exacte description de ma vie sur le motu, le blog de rêve que j’avais créé et que blogger m’a bouffé. Toutamohamotu, le motu de Lôlà, Karito, Ted et les autres. Celui là il me manque, j’ai presque envie d’en refaire un, j’ai même trouvé un nouveau nom.

Kriss et Chantal, deux amies depuis trente années, deux artistes qui se complètent. C’est aussi le ciment, je crois, de leur union. Elles se comprennent, collaborent, écrivent, créent, bondissent d’une idée à l’autre. Elles sont des bâtisseuses, des tisseuses aussi. Chantal vit de ses livres et de scénarios, après avoir été une des « Trois Jeanne », les vieilles lectrices comme moi se souviendront. Kriss vit de la radio, sa passion, elle écrit et publie aussi. Elle dessine et peint, en prime, mais en privé.

Elles ont peu connu l’amour qui dure soit disant toujours, s’installe et te cale des années au fond du même lit. Elles ne connaissent que l’amour. Sous les lignes j’ai cru comprendre que Kriss a posé sacrément les valises avec Maxime Leforestier dans les années 80. Grande ferme à l’appui. Mais comment immobiliser de telles forces ? L’auteur le dit, c’est le fait de n’avoir pas été attachée au couple de façon certaine et durable qui a renforcé leur amitié. Leur moteur c’est les autres, toujours plus loin, toujours plus fort, toujours actives, pas de nuit, pas de jour. Seule la maladie peut porter le coup fatal.

Je me souviens avoir entendu Kriss, très malade, répondre à « Et si c’était à refaire ? »…disant que peut être elle prendrait un peu plus de temps pour elle, pour dire je t’aime, pour s’étirer comme un chat ( elle aimait tous les animaux, son dernier chat , blanc, fut adoré), pour regarder ses légumes pousser ( elle avait la main verte), pour écouter le silence et même, peut être, oh…ne rien faire parfois.

.

Publicités

13 réflexions sur “Vivre sans arrêts

  1. Le monde est petit, tout petit : j’ai un très bon copain qui a été le régisseur des Trois Jeannes pendant des années, parfois il nous raconte…
    Bise glaciale dehors, pour toi bisou doux.

    Je suis en train d’écrire une petite pièce de théâtre en patois (une farce paysanne, mon but étant à la fois de faire rire et de faire jouer les anciens du village). Immense surprise, alors que je n’espérais pas trouver les 15 « comédiens » nécessaires, je les ai trouvés très vite avec parmi eux, le maire et le premier adjoint, une quasi nonagénaire, trois octogénaires, même des gamins, du coup il me faut ajouter une ou deux scènes et des personnages pour que tous les volontaires aient un rôle. Maintenant il faudra que j’arrive à tirer quelque chose de mes acteurs, encore un pari à relever, en tous cas un grand plaisir pour moi dont la dernière mise en scène remonte à 1965.

  2. J’ai ENFIN pu entrer sur ton blog. Je lisais les billets sur ma boîte email puisque je suis abonnée, mais je ne pouvais plus venir sur wordpress.
    Et, j’aimerais bien lire ce livre.
    J’aimais ENORMEMENT écouter Kriss. Sa voix me transportait, me calmait, me rassemblait, me rendait plus légère, m’évermeillait, me rapprochait. Je me demande si il y a moyen d’obtenir des enregistrements de ses émissions. J’aimais ses « portraits sensibles ».

    1. Tu peux demander à Fce Inter sur leur site. va savoir…les amoureux de kriss sont nombreux et ont surement demandé à la ré entendre.
      je ne sais pas si je pourrais le faire paisiblement. son départ m’a complétement cassée, je n’en suis pas remise

  3. Tiens il faudrait que je cherche il doit me rester quelques vieilles K7 à l’époque souvent j’enregistrais ses portraits sensibles… Quand je ne pouvais pas les écouter le jour je mettais mon réveil pour les écouter lors de la rediffusion en pleine nuit.

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s