A temps plein d’y être

J’ai fait un beau rêve. J’en ressors toute aérienne, sans peur comme un ballon lâché dans un ciel.

J’étais en fac. J’assistais à des cours mais seulement le matin et cela ne me suffisait pas. Je ne savais pas trop non plus dans quels domaines ils se situaient. Entre la Psycho et les Lettres , un peu de Socio ? Je m’immiscais aussi dans des cours où je n’étais pas nécessairement inscrite et qui étaient des genres d’ateliers avec un fond musical et des petits groupes au travail autour de tables remplies de bouquins, entourées de vieilles bibliothèques en bois dont certaines aux portes vitrées. Une ambiance de campus british.

On m’accueillait. J’avais la curieuse impression, mais agréable, d’être à la fois visiteuse, étudiante et prof. Je me décidais à  aller au secrétariat, j’y trouvais un guichet immense et vieillot, avec des bibelots comme chez moi, des paniers en osiers avec des conneries dedans, des bonbons, etc. La dame était charmante comme si elle m’avait attendu et me disait que bien sûr, il fallait faire mon inscription   » Vous n’êtes même pas inscrite, il est juste encore temps ! ». ( j’avais dû prendre une option auditeur libre, ça ne m’étonne pas de moi).

Elle me faisait passer par derrière son guichet pour la rejoindre et je trimbalais les petits paniers, je rangeais un peu, quoi. Elle m’apprenait que j’étais dans la fac de Littérature. J’étais toute émoustillée et exaltée de faire ce choix, comme si cela avait traîné trop longtemps, comme si je prenais enfin la place qui m’attendait.

Je me suis éveillée là, cherchant à retrouver les images de cet endroit un peu hors du monde, avec de grandes vitres, beaucoup de boiseries anciennes, des halls vides, du silence dans les couloirs ( oui, une fac bizarre !), presque un manoir à la Harry Potter ? Non quand même pas. Mais une solennité certaine, toute lumineuse. Avec moi qui serpente au début dans une demie chose, une demie décision, un emploi du temps frileux non adéquat. Puis, à midi, je me pointe au quai deux trois quart et hop, en voiture !!

.

Publicités

6 réflexions sur “A temps plein d’y être

  1. Et alors ??

    Auditeur libre en Littérature….
    Mais, non d’une pipe….Qu’attends tu ??

    Grenoble ou Valence ???

    Et même, te connaissant un peu…très peu…mais assez quand même..

    Littérature étrangère…

    A moins…que tu ne refasses ton sac pour je ne sais quel pays lointain et enchanteur !!!
    Nicole

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s