Des prétendants et le point G.

Pétard ce midi ! Deux merles sur le forsythia de la cabane. ! Là c’est le point central, hein !, l’endroit stratégique. Au delà c’est la frontière pure du territoire, les étrangers, les autres.

Donc sur le territoire 100% Chéri Bibi et Gertrude, un autre mâle. Les deux gars. Affrontement sur les branches, avec style.  Genre à l’escrime avec gants. Je saute sur une branche, je saute sur celle au dessus. En tapant du pied, en faisant bouger la branche, celle de sureau ou de forsythia, ils sont emmêlés et le sureau est très souple aussi. Je ne te regarde pas, je te force à me regarder, j’envoie valser mes ailes, je ressaute de branche en branche.

Puis, provocation ultime !, je tente de me poser sur le toit de la cabane. le TOIT DE LA CABANE !! Non mais ça va pas non ? C’est le toit, c’est le must, le garde manger et le phare, le trône de sa Dame G., la cuisine, le reposoir, le guet, le point d’ancrage de Bibi et sa Gertrude. Le toit de la cabane !!??? Là ça barde, aucun des deux n’arrivera à poser ses deux pattes en même temps. Ils sont côte à côte et c’est brûlant. Ils s’envoient des coups d’ailes, virevoltent par a coups, un jeu de coudes juste au dessus des tuiles mousseuses et douces, sous les branches du cerisier du voisin.

Et tout à coup l’intrus s’envole à grandes ailes, en vol plané, il a passé le poste frontalier, on ne le voit plus. Bibi s’ébroue un peu, vitupère des pattes, griffe la mousse des tuiles, tourne crac crac la tête, encore en pétard. Puis décolle, vif, je ne sais où. Avec Bibi on peut pas suivre.

Je suis sous le choc.  Qui c’est qui donc qui frappe encore à la porte en ces temps où tout est bouclé, plié !? La donzelle est en cloque, l’appart est loué, la moquette posée, les marques marquées, y’a rien à négocier. Qui c’est qui donc ?

Pendant ce temps, cherchez le point G. de l’autre côté, en face Sud sud-Ouest. La G. sait que je la reluque derrière la baie vitrée et se plait à se faire désirer.

Vous la voyez ?

.

??

!!!!

.

Ah !

.

Euh…?

Là ça rigole plus Madame G. scrute son nid qui est là haut, à quatre mètres dans le rosier grimpant le long du mur. Tu vois l’air, genre je regarde pas trop mais je regarde, hein ?

Vue !

.

Publicités

Une réflexion sur “Des prétendants et le point G.

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s