Zouzouries

Au jardin ce matin on s’amuse bien. il faut dire que je n’ai plus d’énergie pour de grands potagers fleuris. Des fleurs, oui, les sauvages autonomes en majorité, des framboises et des groseilles et des fraises. Et puis, d’accord, deux petits morceaux de terre pour les haricots verts et tomates chouïa.

Non, ce que je voudrais c’est un jardin « facteur cheval ». Plein de sculptures idiotes, un espace farfelu et zigoto. Plein de zouzouries quoi.

Je t’explique le langage d’ici. Le petit nom de ma mère c’était Zouzou. Depuis son jeune âge. Les enfants ne l’appelaient pas ainsi. Toute personne née après les années 40 n’était pas autorisée, c’était implicite, ça n’aurait pas eu de sens.

Ses deux petits enfants favoris, enfin les premiers quoi, et ceux qu’elle a vraiment couvés, avaient trouvé une feinte: arrivés à l’âge adulte,  ils la nommèrent « La Zouze ». Bien vu. Comme elle était un peu bringzingue, un peu fantasque par sursauts, cela lui allait bien : La Zouze. On évoque aujourd’hui  » les frites de La Zouze, le calendrier de La Zouz, l’accueil de la Zouze à l’aéroport d’Ajaccio ( c’est à dire :  je vous emmène direct à la plage mes chéris, tout le monde en maillot et hop ! dans l’eau !) » ,etc…C’était très affectueux et admiratif, pas du tout railleur. je crois que c’est quand son mari est mort, lui qui disait tout le temps  » Zouzou », qu’on a commencé à convertir Zouzou (réservé à ceux de sa génération) en La Zouze.

Depuis qu’elle est morte elle manque énormément à ses deux petits enfants là, ceux des surnoms picaresques. Ils ont donc décrété qu’il existait maintenant dans ce monde un héritage universel rien que pour nous : les zouzouries.

Bien sûr c’est inexpliquable pour le non initié qui n’a jamais mis le pied dans son dernier logis, parisien, ne s’est jamais assis à sa table, n’a pas vu les fleurs en plastique plantées dans les pots de fleurs, n’a pas vu The calendrier relooké, la poule en chocolat de Pâques datée de trois années et trônant sur l’étagère du salon, la plomberie réparée avec du fil de fer, la corde qui retient le battant des toilettes, etc. De la bricole ingénieuse et au goût douteux, du goût douteux mais ingénieux, du n’importe quoi mais pas complètement  n’importe comment ou du débrouilles toi avec tes doigts pour faire du comment.

Non, il n’y a pas encore de lien démontré scientifiquement entre la démence sénile ou précoce et la pratique de la zouzourie chez soi. Non. Et pour nous, les initiés, les héritiers, c’est un honneur, une joie, une larme à l’oeil et un hommage, tu imagines bien. La Zouze, de là où elle est,  rit de nous voir zouzouriser…

Bienvenue au club, hein !

.

Donc, au jardin….

.

Mon charmant voisin laisse ses longues tiges de glycine traverser vers chez moi. Ce sont des lianes qu’on peut tresser, tu savais ?

.

.

Et puis il y a une plante qui a poussé toute seule, c’est quoi ? Du tabac ? Vous dites ?…

Si c’est du tabac je plante du cannabis à côté et pis voilà !

Ah ah ah !

PS :

Ah et puis….que se passe-t-il ? Gertrude ne couve plus. Lundi matin il y a eu du boucan dans la haie du nid. Une engueulade avec les moineaux, un meeting ? Quand je suis rentrée à 16h30 , elle voletait près du sol pour m’accueillir. Plus tard elle a fait un autre meeting  avec la merlette de la voisine. Elles étaient chacunes de leur côté, la cloture grillagée entre elles, à quelques centimètres, songeuses, sérieuses, immobiles. ? Je ne sais pas…Elle est moins là. Et ce jour, mercredi, la merlette plus petite et marron clair, qui s’etait pété le nez sur le carreau de la cuisine…est venue me saluer. Là voilà deux fois dans le jardin ce soir et pas de Gégère. ??? Vraiment, les zozios on n’y comprend rien. Pourquoi ne couve-t-elle plus ? Oeufs disparus ? Problèmes personnels ? Je ne peux pas voir l’intérieur du nid (ou alors ce serait pour m’affairer avec un escabeau, laisses tomber) , cela reste le mystère.

.

.

Publicités

3 réflexions sur “Zouzouries

  1. Mes parents ont des zamis qu’ils appellent les Zouzous :-). Et puis non, la zouzourie n’est pas démence mais art des petits rien qui font beau-coup.

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s