Guerre des gang chez les Bibis ?

Woh la p….. de bagarre depuis ce matin entre deux merles qui ne cessent de tournoyer dans le jardin !!

C’est violent. Bien sûr je ne connais pas le contentieux entre eux. Pourquoi qu’est-ce ? Comme d’habitude, quand je raconte mes oiseaux, je ne raconte pas les oiseaux, je raconte mes yeux pour les oiseaux auxquels je ne comprends rien. D’ailleurs, vous m’avez eue, j’ai carrément mis une rubrique  » Le journal des oiseaux » icitte.

Dans la bagarre, je pense qu’il y a Bibi, le mari de Gertrude, la proprio du jardinet. Enfin quand je dis « mari », c’est façon de dire. Je commence à bien aimer les moeurs légères des merles, un peu moins la laborieuse croisade maternelle des merlettes, toujours bonnes à être en cloque et construire nid sur nid ..pendant que les Bibi…Tiens à ce propos, je ne vois plus les deux bênets de..fils, fille, neveu, nièce ?…que Bibi avait ramené. Ils savent voler, bouffer les cerises sous mon nez, barboter dans leur piscine spéciale sur le toit de la cabane. Piscine  dont je renouvelle l’eau avec amour, si.

Donc, c’est au tour du merle de se fatiguer, on dirait, mais de quelle manière ! Je suis inquiète tant le combat est violent. C’est un acharnement. Un plus gros merle se rue sur Bibi. Il le harcèle, le tacle à 50 cms partout, en sautillant sur la cabane, au sol, d’une branche de l’arbre à l’autre, d’un arbre à l’autre, en plein vol, partout. Ils ne se lâchent pas. Zieux furibonds sur le côté puis ressautent l’un sur l’autre, se bousculent, s’envolent à toute berzingue. On dirait deux gosses qui se coursent et s’attrappent.

Bibi n’en peut plus mais ne lâche pas d’un poil, il saute, se cache, s’énerve, rêve d’envoyer l’autre dans le pré du voisin mais non, l’autre le poursuit encore et encore. Quand ils ne sont pas épuisés ils s’affrontent ailes ouvertes en duel face à face. Brrr, ça fout les chocottes. Se posent sur une branche, puis recommencent ailes noires contre ailes noires. Ca c’était ce matin. Et déjà hier. Puis dans la matinée ce fut le tournoi infernal. D’Est au Nord et de l’Ouest au Sud, l’un derrière l’autre, sans pitié, sans pause. J’ai cru que j’allais en voir un tomber raide dans le jardin. Ils se plaquent au sol, tombent en piqué dans la haie, dégringolent, puis repartent.

C’est la GUE-RR-REU La gue-rre !! Ils me font peur, j’ai pitié de Bibi qui est plus maigrichon et l’autre a l’air redoutable. Ce matin, Gertrude picorait négligemment mes pommes sur le toit de la cabane, la routine quoi, quand elle les a vu se précipiter, atterrir, se faire des croche-pattes, et repartir toujours aussi hargneux. Enfin c’est surtout qu’il y en a pas un qui lâche un peu son bout de gras, têtus comme des mules ces deux là. Non, je ne sais pas ce qu’il y a.

La Gégère est toujours le cul dans son nid dans le rosier. Une merlette qui couve c’est vraiment adorable. Il n’y a que le bout du nez qui dépasse, on dirait un ourson. Hier je vois le nid vide. Merde, je me dis…Puis hop un morceau de bec qui sort à peine et un oeil de côté qui regarde ma binette. Oups. Je m’en vais Gertrude, tout va bien. M’enfin ça fait bientôt 18 jours qu’elle couve , faudrait pas qu’elle me fasse une grossesse nerveuse hein ?

Le jardin ? La jungle autonome ? J’ai quand même coupé les fleurs fanées ce matin, à 7h30. Et du vert le long de l’allée « On ne peut plus passer  » m’a-t-il dit Lui. Bon, OK.

.

.

.

Publicités

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s