Mollitude ou tempête dans le Golfe de moi

La mollesse m’a envahie. Je suis entrain de devenir un escargot avec de la bave au cerveau. Je me prélasse dans mon rien faire, ne rien accrocher à rien bien longtemps. Deux pages de livre puis je me déroute. Je pense au boulot, je fignole les bilans, après les groupes les individus. Fatima, Achoura, Haïssa, Zhara….Un petit mot pour chacune dans leur dossier, rien de très formel, on est dans l’informel.

Hier j’ai emmené un groupe au bois, sur la colline. On a marché une heure et demie. Elles étaient ravies, me vient l’idée de le faire plus souvent, il suffit d’emprunter le véhicule du boulot. On peut y mettre huit personnes + moi. Il me faut toujours du temps pour digérer nos moments heureux et nouveaux. Les voir sur le chemin de sable, sentir les fleurs minuscules et violettes, du serpolet ? Apprécier les arbres, les feuilles, voir l’horizon qui dépasse nos nez.

La mollesse m’a envahie et c’est pas plus mal car quand ce n’est pas la mollesse je m’énerve pour un rien. Et là il vaut mieux que je me taise parce que ce que je dirais ou écrirais me vaudrait d’être mise à la déchetterie des gens, à l’abattoir des sentiments, au presse-purée des méchants énervants. Oué. Rideau ma poule.

.

Publicités

Une réflexion sur “Mollitude ou tempête dans le Golfe de moi

  1. J’ai eu peur lorsque tu as écrit « rideau ». J’ai craint de ne plus pouvoir te lire.
    Mais même mollassonne, tu as encore de belles munitions.
    Ah le jour historique…

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s