balade en mes sommets

Prendre la route parce qu’il fait beau, qu’on est tous les deux, qu’il faut en profiter, de tout. Et ce soleil qui nous manque cet hiver, le boire avec les yeux qui piquent.

P1370261

.

P1370279

Devant la route qui monte au Col de l’Echarasson, je suis subjuguée. Je ne m’attendais pas à autant.

La route est fermée aux voitures, non déneigée. Il n’y a personne. Quatre véhicules garés mais ceux là ont dû partir randonner avec leurs raquettes bien plus tôt, d’ailleurs nous les croiserons à 14h30, buvant du thé chaud devant leur coffres ouverts.

On reviendra après déjeuner. On remonte.

P1370310

.

P1370311

C’est la route de Combe Laval, au dessus du village. C’est une route extraordinaire. Saisissante.

P1370336

.

.P1370343

Arrivés au Col de la Machine, il y a toujours autant de neige, c’est une beauté pure. Le grand champ en pente, devant le restaurant, est immaculé. C’est la joie dans toute sa nature profonde et vive. C’est la réalité qui prend, efface tout ce qui gêne, ne garde que l’essentiel qui grandit.

20139

En prime repas délicieux, fin, simple, varié, frais, cuisiné du jour. J’y ai encore repensé dans mon lit le soir.

On redescend.

P1370392-001

Je prends des centaines de photos.

.

P1370486

.

P1370492

.

Combe Laval et en contrebas sa merveilleuse rivière, Le Cholet, sa source, et son Temple byzantin, au bout de la route.

.

P1370526

.

P1370557

.

.P1370561

On reprend la route de dingues.

Puis on se gare et on marche seuls sur la route de l’Echarasson. Elle est belle en été, elle est belle en automne, elle est belle en hiver, elle est belle au printemps. Des tas de sentiers se propagent à partir de la route. La forêt , de chaque côté, y est sans limites, tu peux partir très loin, dormir dehors, recouper d’autres sentiers, aller à L’Est vers le Vercors isérois, descendre au sud vers le Diois. Tu peux partir, oui, marcher des jours si tu le veux. Tu es dans le Parc régional du Vercors.

.

P1370625

.

P1370631

.

P1370642

.

P1370650

.

P1370657

.

Ce sont des lieux où il faut aimer la solitude et la solitude dans la nature.

C’est ce qui m’a conquise dès le début, il y a plus de quinze années. La nature ici est accueillante, jamais agressive ou angoissante. Sauf si tu vas très haut sur le plateau du Vercors, la petite Sibérie, où tu peux mourir dans le brouillard. Tu ne verras plus tes pieds tout à coup, tu ne trouveras plus à boire une eau claire, tu tombes dans un trou de calcaire. Tu as voulu de l’extrême, tu y es. Sinon, non, rien d’extrême sauf d’extrêmes sensations de sortir de ta peau, de décoller.

Partout dans le monde, neige et soleil sont un couple de conte de fées. Il me donnent quatre ans d’âge et des pensées de renard rose.

P1370688

!!!

.

.

Il y aura d’autres photos sur mon blog photos laure.aminus3.com

.

Publicités

12 réflexions sur “balade en mes sommets

  1. Merci! Je ne connais pas cette région et les images que tu partages sont précieuses : neige, soleil, hauteur, tout cela me rappelle évidemment le territoire de mon enfance (les alpes suisses). Il y a aussi un petit air de la colline où je vis depuis 15 ans (sud Bourgogne). Un jour, je viendrai visiter ce Vercors!

    1. Ici il y a toujours une vue large, qui plonge en horizontal et aussi des variétés d’arbres et des courbes, toujours des courbes au milieu des a pic calcaires ponctuels. Je n’aime pas « la montagne », pas trop, mais ici c’est différent. C’est sans doute pourquoi il n’y a pas de touristes ou si peu. Côté Isère, des sportifs, des familles. Il n’y a pas d’ambiance m’as tu vu avec ma tenue de ski ?

    1. L’écharasson ! je ne connaissais pas ! Les gorges de la Bourne sont souvent coupées, elle vont de Pont en Royans à Villard de Lans, partie iséroise, donc. le brouillard est incroyable, mêlé à la neige soudaine, j’ai vécu ça en avril un jour ( j’avais raconté ici)…de quoi perdre la tête et gagner la trouille de ta vie !

  2. Pour Laure:

    Les montagnes de mon enfance n’étaient pas « m’a-tu-vu ». (mais maintenant, c’est vrai, l’espace sauvage est difficile à trouver dans ces endroits, à cause d’un tourisme qui ressemble trop à ce qui se passe en ville… consommation, compétition, luxe etc…)
    Il y avait le calme et au sommet, la vue est toujours large, que ce soit les Alpes, les Hautes-Alpes, le Vercors, prendre de l’altitude est un grand moment.

    1. Vivre en montagne ( mais je ne vis pas en altitude ici), voilà c’est autre chose, comme tu dis. Moi j’y passais juste pour skier, enfant, dans des lieux fréquentés et pleins de fric. Reste que la neige est la neige et lisse tout le moche pour ne laisser que la beauté, partout.

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s