S’aimer pour toujours

Reliés par leur passé ils ont fait la route pour se réunir dans notre vallée

De Namur en Belgique, de Belfort, de Biarritz, de Saintes, de Lyon et au dessus, de Clermont-Ferrand,   de Montpellier et j’en passe, ils ont pris avions, trains et voitures ensemble.

C’est la troisième fois que le groupe des anciens de là-bas, sur la frontière khmère, se rassemble. L’expérience passée les a transformés pour toujours et les maintient uniques, unis, même de très loin. Ces dernières années l’un d’entre eux a décidé de créer un site pour les retrouver de proches en proches, et créer des archives, des témoignages, valoriser leur patrimoine intérieur. Ils ont vécu loin de l’Europe pendant quelques années ou des dizaines d’années, 10,20 ans ou plus. Maintenant que faire de toute cette richesse que personne à part eux ne peut vraiment comprendre, palper, comment retenir sa valeur immense ?

Et cette année S. vient, rejoint le groupe. Elle était pourtant dans l’ombre, discrète, repérée d’un seul d’entre eux, le genre à lier sans relâche ses amis, à leur donner sa chemise. Il l’a convaincue. Elle n’osait pas. C’était trop remuer son petit coeur vaillant.

Elle a été leur guide, leur amie et confidente, elle a tout partagé, elle les a soutenus, elle était leur directrice,  américaine cosmopolitaine, aussi thaïe que les thaïs, aussi khmère que les khmèrs, etc. Elle savait percevoir chacun, écouter, saisir une situation, un problème et être totalement dévouée à celui qui lui parlait. Une capacité d’empathie et d’écoute fine, très américaine, je trouve. Cette capacité à se mêler, à se fondre, à communiquer en toutes les langues. Elle parle encore couramment ces langues asiatiques où elle a laissé sa peau. Son père était à la CIA au Vietnam. Il doit y avoir des gènes…

On a tous pleuré. Et avec Lui, ils ont une histoire longue, forte, un lien puissant et éternel,  des « brothers » d’âmes et d’armes.

La deuxième voiture de Lyon amenait donc elle et deux autres chers. Je suis allée sur le parking. Elle pleurait déjà, sa main dans la mienne, à l’idée de le revoir. Sur le perron toute la circulation fut bloquée. Elle et Lui dans les bras l’un de l’autre s’inondant de pleurs joyeuses. Des pleurs où on ne pensait pas que cela arriverait, où jaillissent les cascades des êtres qui s’aiment pour toujours et en silence s’il le faut, cinq, dix, vingt années qu’on avait pas revu S. qu’on ne pensait jamais revoir. Parce qu’avec le temps….

J’ai pris les photos, je les ai tous vu se serrer, être heureux, se garder dans les bras, les sentiments à fleur, le passé présent qui se déroule et les corps qui ont des mains, des bras, des épaules, des cous où se poser, rester unis, sentir la force et la fragilité.

C’était beau. Très.

Ils ont beaucoup travaillé, ils ont donné des morceaux entiers de leurs vies, ils ont traversé, lutté ensemble, bagarré, beaucoup ri et fait beaucoup de conneries et appris, tant appris.

Partir est facile. Revenir, je ne cesserai de le dire, revenir c’est autre chose. Quelque chose fut qui n’est plus. Rien n’y ressemble, on rentre un peu aveugle et mal foutu et il faut tâter dans le braille à coup de hachette mal préparée. On ne sait plus trop de quoi on est fait. Il faut beaucoup de temps.

P1410930

.

P1410931

.

P1410938

.

 

Publicités

3 réflexions sur “S’aimer pour toujours

  1. Très touchant….Merci de nous offrir d’être discrètement et anonymement témoins de ces retrouvailles!
    Je ne connais personne, je n’ai rien vécu avec vous, et tu me permets de vivre ces instants !!
    Une perle rare et précieuse pour cette journée peut-être même pour le semaine..
    Je t’embrasse.Nicole

  2. Alors pas d’hésitations …

    L’océan de mes états d’âme, n’est pas en période de débordements….Nicole

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s