Toutes les écluses

Je t’ai emprunté ta voiture, elle roule, elle, et puis elle a le Cd player.

J’écoute un disque emprunté à la médiathèque, le dernier de Vanessa, du Biolay en tous genres, de la zique qui est belle, deux CD beaucoup de chansons.

J’aime les chansons, j’ai toujours aimé. Tu sais que je voulais les écrire. Je les chantais, je me contentais du refrain, in english et en french. Je suis allée les chanter, celles des autres. Dans une école de la chanson, métro Corvisart, que demander de plus. Je me suis rendue compte de la difficulté et surtout du trac épouvantable qui me prenait sur scène, même juste pour les essais. J’ai cessé, donc, de m’y croire. Je suis très indulgente pour ceux qui chantent , je suis admirative de ceux qui composent, encore plus textes et musiques. Texte, ce n’est pas compliqué, c’est après que ça se corse.

Une chanson qui te prend, qui t’emmène, tu oublies ta peine, ou tu la repasses en différé, tu pleures, tu aimes, tu rêves. La route est belle, elle ne compte plus ses kilomètres, la chansonnette te retient, elle te berce, te charme. Une chanson qui a la vie tendre, qui aide à passer un moment, une chanson comme un champ de blé dans le vent, ce murmure des effluves à peine le printemps. Toutes les écluses.

Je me dis  » Etre amoureuse tout le temps. »

Publicités

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s