On avance, quelques nouvelles de la nouvelle

Un petit mot pour vous donner des nouvelles de ma nouvelle….histoire… intitulée « On ne se connaitra jamais ».

Comme vous avez peut être constaté, hier , c’était le septième morceau

Je ne suis pas mécontente car j’ai un genre de trame, je sais les grands axes, les personnages, le déroulement dans ses grandes phases. Je sais aussi pourquoi je l’écris et ce que je veux y mettre, en gros.

Il y a de l’amitié, cela fait longtemps que je veux écrire là dessus. Je veux tenter de décrire certains personnages « amies » et leurs situations mais sans mettre de prénoms à ces personnages, en mettant toujours  » l’amie » à chaque fois. On verra si c’est jouable

Les autres personnages, masculins essentiellement, auront des prénoms et des noms si besoin

Je ne veux pas non plus être très précise sur les pays étrangers asiatiques où ces personnages s’ébrouent. On verra si c’est jouable

Un gros truc que j’ai décidé hier c’est d’enlever le « Je »

J’avais des textes où je racontais une « Elle »…et d’autres où j’avais mis  » Je »

Je me tâtais pas mal ( c’est le cas de le dire !! mdr). J’ai essayé les deux, j’ai changé tout le texte : mis « Je » partout…puis depuis hier  » Elle » partout

Passionnant de voir ce que cela entraine dans le style et le contenu même…

J’ai surtout pu tester ce que cela me fait , à moi,  quand j’écris soit avec « je » soit avec « elle » et en quoi cela joue sur mon écriture et ses contenus dans cette histoire précisément. J’ai presque toujours écrit à la première personne, des trucs perso,  et eu du mal avec les fictions, qui tournent au boudin au bout de trois pages, sauf quand j’ecris des contes, des histoires pour enfants,etc

L’exercice est donc très intéressant pour moi. Et je vacillais entre ce « Je » pas censé être moi mais trop étouffant finalement….et ce « Elle » qui laisse une autre, vraiment pas moi, une création plus totale, une autre peau.

J’ai définitivement décidé de tout mettre à la troisième personne.

Je m’y sens plus libre, plus libre d’infiltrer des détails ou personnes réellement rencontrés et vécus sans me vivre comme impudique et sans risquer des représailles des uns et des autres ( ouarff !), et plus libre d’inventer surtout.

Cette autre peau, exactement.

Plus libre de vivre sa vie sans la mienne.

Cela me surprend d’en arriver -enfin- là, mais ça a l’air de fonctionner. Sans doute parce que j’ai dressé un synopsis, sur lequel je m’appuie. Et j’ai un personnage principal, Nils, et « Elle » ( vais-je la nommer, faut-il lui donner un prénom ? je me demande…j’aime bien le flou actuel qui se remplit au fur et à mesure que sa vie se raconte), et des lieux. Je sais ce qu’ils vont vivre, d’où ils viennent et où ils vont,  et ce que je veux faire passer.

Cela traite donc de l’amitié, par touches, mais surtout des départs, de partir et revenir, de vivre ailleurs  et tout ce que cela comporte. Je compte y mettre des choses précises sur lesquelles j’ai peu écrit. J’ai beaucoup écrit sur les sentiments entre les êtres qu' »on aime loin », et bien sûr il y en aura, mais je veux aussi parler des boulots et des choses moins glamour.

On verra…

Donnez-moi vos avis si vous en avez, de toutes façons je n’en ferais qu’à ma tête pour le moment ( on retravaillera après…là j’écris au kg et au km). Mais c’est toujours motivant d’entendre quelques remarques constructives et encourageantes

Ca déborde et je dois m’y coller tous les jours pour endiguer le flot !

J’ai un doc Word perso sur lequel je fais toutes les modif et corrections ce qui veut dire que la page là haut où je regroupais les textes publiés n’est plus à jour actuellement. Il vous suffira de lire les articles à venir, si le sujet vous plait.

Sinon, à dans « plus tard » pour l’intégrale….je pense que ça va s’étaler pas mal…entre 50 et 80 pages mini si tout va bien. Avec une tentation d’en mettre trop ou pas assez et là  je compte sur vous en 2014 !

 Aller jusqu’au bout de cette histoire est un exercice très important pour moi, le réaliser me suffit. Je n’ai pas, plus du tout, l’Epée de Damoclès qu’on a au début quand on se pose la question d’une publication ou pas. Je ne suis pas là dedans. C’est quasi une thérapeutique, je dirais, et un apprentissage. Qui me sont indispensables.

Enfant, adolescente et jeune femme,  j’écrivais tout secrètement, jamais personne ne pouvait voir ce que je posais sur le papier. Même pour du scolaire je ne savais pas corriger ni refaire. Je produisais des brouillons à la vitesse de l’éclair, et je m’en tirais bien. C’est en reprenant la fac à 35 ans, que j’ai pu pour la première fois exposer aux yeux des autres une productions écrite, accepter que je pouvais faire autrement, corriger et faire encore mieux. C’est drôle hein ? C’est pourquoi j’aime aussi tant être lue via le net, car c’est une autre vie pour moi, une autre époque, même si ici, ce sont des brouillons écrits d’un coup que je pose. Mais. Quand même. Il y a une démarche en cours, souterraine, qui se fait.

Quand on est entrain d’écrire un « livre » ou un truc du genre, qu’on s’y tient vraiment, on est comme dopé intérieurement. Quand c’est la première fois on est surtout esclave de tant d’angoisses. Quand on  a passé ce cap du premier bébé produit, et qu’on reste en amateur libre de tout, c’est vraiment un cadeau qu’on se fait, une aventure.

.

Publicités

2 réflexions sur “On avance, quelques nouvelles de la nouvelle

  1. Je suis pour, la troisième personne, pour la distance et du coup, la liberté. Ceci dit, tu aurais annoncé : « Je passe au je », j’aurais été également pour, mais moins, pour l’engagement, la proximité. Bref, je suis pour que tu écrives.

    1. Merci c’est gentil
      J’ai essayé les deux ( passionnant !) et le « Je » finissait par me bloquer mentalement. J’avais trop l’impression d’être toute nue dans l’ordinateur et enchainée, ce qui aurait certes provoqué une nouvelle vague de lecteurs mais ne me donnait pas les ailes et l’inconscience nécessaire pour y croire. Ouarp !

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s