d’où ?

Les journées chaudes et seule prouvent une certaine paresse. Médiathèque ce matin, c’est vrai. La perspective d’avoir presque trois mois libres, sans travailler, me donne envie de redessiner, gratter, crapoter sur des papiers avec des papiers. P1500050

On est dans le bleu, pigment et encre.

Juin est juin. Je n’ai rien à dire. Je prends le train dans moins de trois semaines. Auparavant on passe 24h en Camargue, juste pour voir la mer ensemble. Ma dernière fois c’était l’Océan à La Rochelle. Mission exploratrice qui nous a montré qu’on voulait pas y aller. C’était assez incisif comme séjour. Un gros bilan cartes sur table. Non, je l’ai toujours dit, moi c’est la Bretagne ou rien. Ou alors très loin. On aime notre région, elle a des tas d’angles et de côtés et de douceurs. Des tas d’eaux, de rivières et de cascades, des montagnes de toutes sortes, des villes bien musclées. Elle a de l’écologie partout. Des mélanges de styles, de populations. A La Rochelle on ne s’est pas sentis chez nous, on a trouvé ça très jolie France, très riche, très belle vitrine, trop pour nous. On est rentrés heureux de revenir ici.

Bien sûr, je continuerai toujours de me demander ce que je fais là. C’est ma nature. Mon enfance s’est faite dans la joie de monter dans une voiture pour aller chercher d’où on était. De ne pas très bien comprendre pourquoi on habite un lieu plus qu’un autre. Le giron dont on ne bouge plus m’est inconnu. Vivre dans un giron familial aussi, avec son toit tout béni et son histoire, nous n’avons pas connu. Le giron géographique, les maisons ancestrales, les souvenirs qui attendent sur une terre. Je ne sais pas. Il y a, il y aurait, mais il y eu fuite. Fuite des éléments, fuite d’espaces, mosaïque d’histoires. Je vis, bien évidement, avec quelqu’un qui est de même, bâti de sable, de digues défoncées, de pavés, né nulle part dans une ville de total hasard comme moi, nés là où personne ne voulait s’installer, nés dans du provisoire familial. On fait les gosses là où l’on est puis on déménage. Quand nous sommes revenus de l’Océan où nous ne vivrons pas, on s’est dit qu’on avait quand même trouvé une niche ici, dans la grande région Rhône-Alpes, dans le splendide département drômois dont on ne connait encore qu’un dixième au bout de dix sept ans. Ca nous a fait drôle. Mais je reste toujours Baba devant les gens qui sont de quelque part, le disent, ou se sont arrêtés dans un endroit et s’y sentent chez eux pour toujours. J’ai une cousine qui est parisienne, ne lui parlez pas d’autre chose, c’est impensable. J’ai un genre de cousin qui a quitté sa corse pour ses études et s’est empressé de les rater pour revenir sur ses terres sans lesquelles il serait réduit en poussière. Ma grand-mère québécoise a dû quitter son pays pour se marier avec son mari, elle a vécu dans la nostalgie toute sa vie. Présente ici mais restée là- bas, déchirée en somme. Migrante. J’ai ses valises dans ma tête, sans doute. Il y a ceux qui traversent des mers heureux, comme le fit ma mère pour quitter l’île-prison,  et ceux qui pleurent ceux qu’ils ne reverront presque plus. Alors ? Où donc penche-t-il mon bateau ?

.

Publicités

2 réflexions sur “d’où ?

  1. Bon! La Rochelle , non !
    Connais tu Bource-Franc le Chapus..un peu le bout du monde, proche de Marennes…belles huitres et langoustines, et proche aussi de Brouage jolie cité fortifiée que j’aime beaucoup.. à voir hors saison, ce que je fis en Sept. dernier, un matin, nous étions seuls !
    Je rêve…d’y retourner…peut-être pas d’y vivre !

    1. Bien bien bien ! Je note
      Non , c’est sûr on adore l’Océan, il nous le faudrait juste pour nous, là au pied du Vercors. Ce sont les marées que j’adore plus que tout, bien sûr. Une merveille de la nature, le truc énergisant au possible. J’ai d’ailleurs une ancienne collègue très malade qui refuse les hospitalisations quand elle ne tient plus debout et s’en va à la place, vers l’Océan…et revient avec des résultats d’analyses remontés à bloc.

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s