les minuscules choses invisibles, essentielles seulement pour ceux qui les vivent

J’ai fait de drôles de rêves, presque des cauchemars.

Entre autre curiosité durant mon sommeil, ma bague à l’annulaire gauche, celle avec une petite perle couleur ivoire ( la bague forme comme une petite fleur ), cette bague perdait sa perle au centre. Elle se détachait.

Entre autre j’étais à l’hôpital, reliée je ne sais comment, genre science fiction, à un bébé, une connexion zarbi, sanguine, ou de fluides vitaux. Il y avait aussi mon conjoint dont je cherchais la main, allongé lui aussi. Une expérience médicale assez horrible. Cela doit être les informations sur la greffe d’utérus qui m’ont troublée et ont posé un décor sordide à ce rêve inhabituel. Beurk.

Pourtant j’ai plutôt bien dormi. Je vous le dis tout de suite je ne dormais pas bien depuis que j’ai repris le boulot il y a deux semaines. Le boulot est une calamité sur nos rythmes vitaux et nos résistances au stress. Même si on aime ce travail, même si c’est du temps partiel et provisoire. Comment peut-on encadrer des personnes, les accompagner, recevoir mille petites ondes de vie dans une salle, des yeux fixés sur vous qui attendent de voir le monde meilleur dans vos yeux, comment recevoir tout cela sans en être profondément touché et modifié ?

Parlant du travail, je vous signale que la Mairie nous enlève 90 000 euros à partir de janvier. L’info est tombée il y a huit jours. Toutes les maisons de quartiers, autrefois adulées et largement subventionnées par l’ancienne mairie de gauche, sont mises au régime. La mairesse voudrait bien les supprimer, à vrai dire. Sauf les secteurs jeunesse puisque les jeunes ça fait du bruit, ça gêne, il faut les occuper, que ça ne traîne pas dans le rues. Quasi dixit Madame. Elle a été élue avec un programme essentiellement basé sur la circulation routière en ville ( il y a des embouteillages parait-il…tu verrais la petite ville, genre trois artères principales !) et la sécurité ( de qui , de quoi ?). Les négociations sont donc en cours. Les équipes, les C.A, les bureaux, réunionnent, débattent, s’ébrouent. Il faut mutualiser entre les maisons de quartier, traduisez : du personnel doit sauter, dont des directeurs ( quand il y en a, parce que c’est dur d’en recruter, personne ne veut plus de ces postes là). Et dans chaque structure il faut faire des sacrifices. De qui ? De quoi ? C’est toujours le secteur adultes qui trinque en premier. Nous verrons, donc.

Moi je suis de passage et je ne cherche pas à travailler plus, je ne suis pas concernée personnellement, je suis concernée globalement, politiquement. Et puis oui, ça coupe de partout. Restrictions. Sauf, sauf …sauf tout ce qui touche à l’entreprise, à la formation professionnelle diplômante, par exemple. Mais notre boulot auprès des femmes du quartier est invisible, profond, féministe et silencieux, plongé dans l’humanité, sans effet traduisible en chiffres ni pouvoir d’achat, ni même en mise à l’emploi. On travaille sur la misère sociale, sur la solitude, sur le mouvement entre intérieur(s) et extérieur, on travaille sur le rêve, sur l’utopie, sur des graines de vivre ensemble entre personnes tellement différentes, des graines qui s’envolent au vent dès que tout le monde repart chez soi. C’est juste pour nous, finalement, pour chacun dans le groupe, pour quelques heures, pour oublier le reste.

Lundi, trois femmes sont appris à manier un bel appareil photo avec une collègue en stage-formation qui fera cinq séances de travail avec moi. Au bord de la grande rivière l’Isère, elles étaient belles et fières, leur Canon dans les mains, très sûres de leurs cadrages, toutes droites perchées, le regard à l’horizon. J’aurais voulu les photographier en action. La collègue n’en revenait pas des résultats. Ensemble elles ont ensuite sélectionné sur l’ordinateur 10 photos sur 66. C’est pour faire des cartes, pour vous les envoyer.

 

.

Publicités

3 réflexions sur “les minuscules choses invisibles, essentielles seulement pour ceux qui les vivent

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s