Lettres

Lettres sans lesquelles je n’aurais pas été.

Je ne sais pas quand cela a commencé ni si c’est une maladie familiale ( j’ai quelques indices).

Lettres qui ont commencé et sans lesquelles je ne vis que malheureuse.

Lettres il me faut envoyer. Je dois donc, au fil des années, toujours trouver et retrouver des cobayes, des bienveillants,des « non jugeants », des qui ne se culpabiliseront pas ne chercheront pas le comment du pourquoi, des qui savent recevoir, s’émouvoir éventuellement, mais peu importe. Des qui me supportent.

Un jour une amie qui avait décidé de ne plus l’être m’a renvoyé le contenu d’un courrier, un petit livre. C’est effectivement une des choses épistolaires qui m’a le plus heurtée. Un poignard. C’est la faute au courrier, geste égoïste s’il en est, geste pour soi vers les autres mais unilatéral d’un bond. Autoritaire et sûr de lui le courrier demande de l’ego. Un brin de folie, une non peur du ridicule, une spontanéité, peu de recul. Il peut se tromper gravement, être malade. Envoyé, il doit l’être, sans qu’on s’y attarde trop. Il serait facile de lui trouver des ratures, des erreurs, des risques certains. On envoie, on prie, on croise les doigts, on oublie, c’est fait, tant pis.

P1530177

Publicités

4 réflexions sur “Lettres

  1. j’aime beaucoup ton renne
    et tes courriers aussi…même si je n’y réponds pas par écrit la plupart du temps
    je commence une collection de tes enveloppes et leur contenu
    nous revenons de l’Oise , berceau d’enfance , chez mes parents toujours adorables et Maman en meilleure forme , vraiment, 81 et 82 ans
    pas de maison pleine , ce fut une bénédiction,
    hyper cool et chaud au cœur, + un dîner à la maison avec un couple de copains de mon père , que je connais de très longue date , carrément atypique : un diacre qui s’occupe des gens du voyage ,ronchon car coincé torticolis et son pote pacsé légèrement bègue qui le surveille aux petits soins mais râle grave car l’animal est ingérable et têtu comme une mule, tous deux avec 72 ans au compteur , mais c’est la famille étendue , du local pur jus qui adore les petits plats dans les grands mais pas compliqués , s’y est ajouté un mien neveu de 20 ans qui ayant pété un câble et quitté des études souhaitées par ses parents mais… il y a environ 3 semaine il s’est barré réfléchir sous la tente dans le Mercantour et lire « l’homme à l’envers » de Fred Vargas ( que parait il je lui avais offert il y a quelques temps , m’en souviens pas ) bref , tu vois le topo , il veut bifurquer vers la photo et peut-être aussi scaphandrier ça le tente bien…
    on a bu aussi des tisanes chez deux copains d’enfance à moi , restés dans le coin ,
    donc deux trois jours très cocon dans le bon sens du terme
    la route du retour pas trop galère
    les chats , nourris en notre absence se portent bien
    atterrissage demain
    et on descend sur Sète chez les copains (des filles rouges et Cacahuète réunis .)
    pas fait encore de courrier fin d’année
    je pense plutôt à un « de début »
    ça changera un peu
    et là , je ne suis pas et ne fais rien sur l’ordi , tu es l’exception qui confirme la règle!
    j’espère que vous allez bien tous les deux
    Merci encore pour ta carte ravissante et tes mots .
    bises

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s