Des masses à soulever

Au boulot, le mardi Solange s’occupe d’elles. Gym douce. De plus en plus douce. Finalement nous concluons toutes les deux chaque séance en se disant que c’est le bien et le doux presque sans bouger dont ces femmes ont besoin.

Des corps souvent lourds, raides, qui ne semblent avoir jamais connu la liberté, qui ne semblent pas toujours se connaître, ces corps. Une vie dans un corps, dont on ne s’occupe pas ou en force.

Alors on s’étend et on respire. On ne bouge plus et Solange répète pendant une heure « ….Dou- Ce-Ment…! » .  Aujourd’hui D. a bien voulu venir. Elle trouve tous les prétextes pour éviter car elle a mal au dos, dit-elle. Elle est devenue une grande masse qui n’ose plus utiliser ses os et ses muscles. Mais ce matin je la trouve en forme et je lui propose de venir en expliquant bien à Solange où elle a mal. Elle n’en fera rien, c’est moi qui doit expliquer à Solange, lui pointer la présence de D.

D. ne veut pas se mettre à quatre pattes. Elle penche sa tête, raidit ses jambes quand on lui dit de plier et ne voit pas comment elle peut mettre ses mains sur le tapis, ni se mettre à genoux. C’est D. il y a quatre ans, qui m’a ouvert les yeux sur l’état de leurs corps quand elle a refusé de monter sur une chaise pour accrocher un dessin au mur. Elle ne pouvait pas se soulever, trouver les appuis et l’envie de se hisser sur une chaise. J’étais ébahie. Un corps qui ne peut plus trouver les stratégies pour se mouvoir alors qu’il le peut, mais ne sait plus.

Ce matin c’est bien la peur qui était la maîtresse de D. Solange est venue près d’elle et ne l’a pas lâchée. Plier les genoux, se mettre à genoux, se baisser jusqu’à poser les mains au sol, à quatre pattes. Elle s’est jetée sur le sol les mains à plat. On passe ou on casse. H. sur le tapis à côté, ne pouvait pas tenir à quatre pattes sur un tapis. Plus de genou. Bon alors d’un côté plus de genou, de l’autre pas de dos, une trouille de tous mouvements, une perte de contrôle, un corps statufié.

Mais elle y est arrivé D. On a respiré, donc sa tête a tourné, elle ne voulait plus rien faire. « C’est normal, tu as respiré, ce n’est rien. » Solange a encore accompagné et pris tout le corps dans ses mains, en haut, pour que D. s’allonge et reprenne du calme. Elle était paniquée, la tête tourne parce qu’on a trop fait entrer et sortir. Aération et ouvertures.

J’ai félicité tout le monde car j’ai bien senti qu’elles y mettaient du leur avec courage. De ces corps qui s’effondrent dans des chaises. De ces corps qui ne vous appartiennent pas.

Je garde toujours en tête ce slogan féministe  » Mon corps m’appartient. ». Tout un combat.

.

Publicités

2 réflexions sur “Des masses à soulever

  1. quelle patience aimante vous avez… sans jugement , sans consternation,
    personne ne pourrait faire ça à votre place.
    bravo , je dis chapeau sur toute la ligne
    rendre un corps à leur propriétaire
    c’est évident que pour elles , ce corps est nié , absent , ne dois pas être visible ,
    donc , ce qui en découle…. ce que vous provoquez est carrément terrifiant , car vous brisez un tabou ..mais le salut passe par là .. quel courage de douceur!!

    1. Merci pour ta sensibilité , tu vois et dis bien tout ce qui est en jeu.
      Tout le monde n’a pas cette vision, ce ressenti. Je suis sur la même longueur d’ondes que la prof de gym douce. C’est un partage très riche d’ailleurs elle était la seule aussi à comprendre ce qui s’est passé lors de l’atelier peinture en 2012-13 et à pleurer avec moi à l’inauguration de l’expo.

      C’est aussi parce qu’on vit et procure des moments comme ceux là, très rares et proches de la thérapeutique bien adaptée et créative, qu’on a eu un gros coup de flip au moments des licenciements et rupture de contrats…

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s