Ces mails qui changent la vie

Il va falloir s’y faire, c’est comme ça. Et après tout, on vit peut être maintenant dans une vie où plus rien n’est sûr. Qu’est ce qui l’était ? Regarde-toi.

Je ne veux pas revenir sur l’ambiance toxique de mon petit job – en heures- mais très profond en contenus…Mais finalement je vais le faire. Meeerde. On pensait en être sorties, ma collègue et moi après avoir vu le départ de notre coordinatrice, élément principal dans la chaine. On fait sans depuis trois semaines. Les erreurs et désorganisations s’accumulent  prouvant à qui ne le savait pas que ces postes de coordinateurs,  pivots en réseau, axés sur la bonne marche de tout un système, canalisateurs et garants y compris de la sécurité mentale des salariés qui en dépendent, ces postes sont majeurs. On n’a plus, on nous a pas demandé comment on s’organise « sans », donc chacun fait n’importe quoi, des bénévoles se prennent pour des DRH, nos décisions sont révoquées dans notre dos, rien n’est sur le bon axe. On tient, on reste, pour nos groupes, en attendant une remise en place. Par qui quand comment ?

On se prend en main sans personne mais personne ne le sait. On tente de garder le vent. On s’est ainsi préparées à bosser en septembre, on me dit qu’il y aura du fric pour me récupérer en vol, finalement. On essaie de voir comment reconstituer des groupes, on fait le point. Je m’envisage, donc, à rester utile dans quelques mois, à nouveau, après mon départ dans 15 jours. Mais en fait, un mail ce matin, et je me rends compte que ce n’est pas la peine. On a extrapolé pour rien. Voilà ti pas que la collègue que je remplace et qui ne voulait plus revenir avant début 2017, voilà ti pas qu’elle me dit qu’elle revient. Elle en a déjà parlé à des responsables lesquels ne nous ont rien dit. Jeudi, la comptable m’évoquait le contrat qu’elle pourrait me faire en septembre ( en mars dans le flot de licenciements, on m’a arrêté mon CDD au 31 mai 2015 ) mais pendant ce  temps dans un autre endroit, le même jour, la directrice envisageait le retour de la collègue que je remplace. Bref, n’importe quoi. A écrire dans le grand manuel de la désorganisation d’une boîte et la dévalorisation de son personnel cloué au sol. Blanc ici, noir là bas, moi partie, elle là, et tu ne le sais pas. Pendant ce temps on était comme des cruches à se projeter sur l’automne, à essayer de s’accrocher à un projet fixe, fixé. Qui n’est pas, n’a plus le même cours, on a pagayé pour rien.

Ce matin, un mail donc, de la collègue que je remplace – qui ne faisait que répondre au mien, badin – m’annonce son retour. Je dois réviser tous mes projets. Retravailler dans cette boîte qui prend l’eau comme un bain, c’est pas que j’y tienne, c’est juste qu’on aimerait être cohérent et surtout pas être pris pour un pion.

On a pagayé pour rien, « pour rien » c’est ce qu’on s’est dit avec ma collègue. En gros tout le contenu de notre réunion de la semaine dernière tombe à l’eau si ce n’est plus moi qui suis là dans quatre mois. On a bossé pour rien, on a tapé dans le vide, on s’est fait avoir comme des bleus.  » J’en ai vraiment ras le bol » qu’elle a dit. Quant à moi je me dis que ça commence à me les gonfler un max. On renverse, on essuie le comptoir, on renverse, on essuie le comptoir, on vous renverse dans le dos et on essuie. Et l’ardoise c’est pour qui ?

Organiser une boîte, aussi petite soit-elle, demande vraiment de l’organisation et de la connaissance des forces en présence. C’est une maison, il faut un nombre de piliers, on en a retiré deux gros, un petit, et on a semé l’insécurité dans notre secteur famille-adultes. C’est le bordel. Chaque semaine le prouve.

.

.

Publicités

4 réflexions sur “Ces mails qui changent la vie

  1. Cloche merle ou la foire aux vanités ????

    Je sais cette situation ne correspond en rien à ce qui est évoqué dan ces deux ouvrages, mais c’est ainsi que je nommerais ce que tu y vis..
    nicole

    1. Merci Nicole.
      Le travail offre toujours des situations tordues, surtout quand des postes sautent dans le vide.
      J’aimais beaucoup ma liberté de contenus dans ce job, et je n’avais aucune implication ni rôle à jouer ni info ni regard auprès des collègues hormis mes deux « proches ». Je jouissais sans entraves, pouvait-on dire ! Connaissant parfaitement ma chance rare. Depuis l’effondrement financier, depuis novembre, je retrouve les affres d’une structure, les inconsistances, les dérives de tous ordres que je connais et que je ne veux plus « encaisser ».

      Je verrai après l’été. Je crois que je vais laisser passer, peut être sans plus interagir avec cette structure toxique actuellement…mais qui retrouvera sans doute ses pieds dans un an ou deux.

    1. Ah mince je me disais  » Au boulot de JM c’est surement plus organisé… »
      mdr
      Je crois que c’est intrinsèque à tous les boulots. Et après 50 ans, on en a trop vu, on sature. ce qui me faiche…comme je l’ai mis dans le commentaire précédent, c’est que j’avais trouvé la boîte où être peinarde et hors du magma….Mais les problèmes de financements ont mis tout le puzzle par terre, je n’ai pas pu y échapper.
      On va dire qu’il y a un truc positif c’est que je bossais en tandem avec une collègue sympa mais que je connaissais mal, je ne la sentais pas proche, je ne savais pas trop comment me situer car sa vie est tellement loin de la mienne, dans la façon de penser , de faire des choix, etc…Nos épreuves depuis novembre, proches du psychodrame avec l’équipe élargie, les départs : les meilleurs-pilers licenciés ( grave erreur), les infos contradictoires semaine après semaine depuis quatre mois….une dirlo partie, une dirlo  » de secours » arrivée pour 3 mois, une autre dirlo actuellement vaquant entre deux structures….je vous en passe et des meilleures…et bien on a appris à se connaître et s’apprécier plus encore. C’est un acquis agréable.

      Le reste…ben j’ai toujours donné priorité à ma vie perso, qui doit être le repère, le repère des libertés et des créations.

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s