L’amour qui sonne, les jours différents.

Ce matin la prof de yoga avait une tresse plantée très haut sur sa tête. Toujours des bagues aux orteils. Calme ce matin. Il y a des nouveaux, j’aime bien. Je les vois être surpris, même si je ne regarde personne mais je les sens chavirer sous les découvertes et le corps qui se tend dans les postures debout très exigeantes. Dire qu’il y en a qui ne veulent pas faire de yoga parce qu’ils pensent que c’est silence méditatif et intériorisation non stop ! Ah non, c’est très très physique. Et puis, oui, c’est aussi des temps de calme où l’on essaye de respirer lentement.

Les jours ne sont plus les mêmes. Je suis rentrée dans une maison totalement vide. Chat et Homme absents. Provisoirement pour l’humain, définitif pour le félin. Nous découvrons la vie dans ce lieu avec nos seules présences. Vivre avec un animal oblige à penser et faire avec lui, on prend le pli, tout est conditionné à cette vie ensemble.

Je transfère les coquillettes de leur paquet à un bocal en verre, et à la première petite seconde je tourne la tête pour voir la réaction du chat qui aurait signalé sa présence, son ouïe sur mode  » croquettes » ? Mais il n’est plus là. Je fais mon sac, je ne me soucie plus de le planquer pour que le chat ne se tracasse pas trop. « Où va-t-elle ? »  » Ils vont partir, putain je flippe !! ». Non, il n’y a personne qui nous épie, qui guette chaque bruit, qui saute dans la valise, qui se cache dans le placard quand le sac est prêt  » Il est où ? T’as vu Pépito ? Il est dehors ou dedans ?? »  » Pito Piiiito !! Péééépiiito … » Et lui il se tait, espiègle, bien planqué.

On se déconditionne. Des gestes,  des actes deviennent libres, sans écho. La maison semble plus grise, plus froide. Les jours ne sont plus les mêmes. Ils sont plus grands et rétrécis aussi. Nous sommes face à nous mêmes. Personne ne nous attend dans la maison, personne ne compte sur nous, nous ne dépendons plus les uns des autres entre humains et félins. Nous sommes en face à face. Je vais te redire que je t’aime.  » Nous nous aimons » redevient urgent, criant,  et sonne autrement.

Publicités

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s