Pleure

Mon amie a aidé sa chatte Princesse Samouraï à partir aujourd’hui.

J’étais triste, je savais l’heure, j’étais au yoga et mon esprit s’embrumait désespérement. Perdre. Quitter. Laisser partir. Faire des choses impossibles et qu’on déteste. Ne pas avoir tous les pouvoirs. Endurer l’impermanence de toute chose et des êtres aimés. De tous les êtres.

Depuis mon réveil je voulais écrire un texte qui s’intitulerait « Pleure ».

Pleure comme va. Pleure comme pleurer, pleure pour le chagrin, pleure pour l’amour, pleure pour les lendemains sans toi. Pleure pour tes traces, pleure pour les souvenirs, pleure pour tous les moments divins, drôles, qu’on en veut encore. Pleure parce qu’aimer. Pleure parce que mourir et quelque soit la forme, quelque soit la raison, même s’il faut, même si c’est mieux, même si le corps dit Au Secours délivrez-moi, pleure quand même. Comment ne pas pleurer.

Comment ne pas pleurer la vie ? Pleure. Pleure pour dégager l’horizon, pleure pour garder une place pour demain, pleure parce que demain ne veut plus rien dire, parce que rien jamais ne sera pareil. Pleure parce que trop dur, trop douloureux, pleure parce qu’il y a un moment où on a tellement pleuré qu’on tombe dans un coma où l’on ne sent plus rien, inondé, ravagé, éperdu on s’endort. Pleure pour endormir la plaie, pleure pour aimer encore, pleure pour ne plus supporter, pleurer parce qu’on ne supporte pas, on supporte mal, on souffre, on ne veut pas. Pleure pour se livrer, pleure pour déposer, déposer le colis sur le paillasson devant la porte. Cette porte que je ne connais pas, celle que le vent emporte, celle qui avale les trépas, celle qui meurt, celle qui bat, celle où quelqu’un se penche pour prendre le fardeau, envoie un ange gardien dans ton dos, attrape la désespérance, la solitude et tout ce qui ressemble au manque cruel, et les dépose dans un placard, un placard à balais qui vont au ciel, pose dans les nuages les pleurs et fait la pluie avec.

Pleure de détresse, pleurs d’amour, pleurs de fatigue parce que le cerveau est en lambeaux, le corps meurtri sans toi, la gueule de bois de la vie, l’injustice de la séparation, le fait accompli. Devant tu es. Pleure. Devant la vitrine du fait accompli malgré toi, le fait de subir, le fait d’être là, pleure petite chose qu’il me reste de moi, petite poussière dans le couloir, pleure pour demain la fenêtre s’ouvrira. J’arrêterai de pleurer pour quelque temps, des jours, des semaines ou des années. Et t’aimer et être déchiré fera de moi ce que je vais être. Pleure pour demain parce qu’aujourd’hui a dépassé la limite. Pleure sur une planche à pain à découper des tranches de moi, des bouts de mie, à jeter la croûte, à ronger la peine, ce pain quotidien. Pleure pour que le pain s’apaise, reprenne le goût du miel, croire en cette joie que j’oublie. Pleure parce que rien d’autre à faire. Pleure pour toi, pleure pour elle, pleure pour lui, pour eux et nous, pleure pour on ne sait plus qui. Mais qui s’installe en terrasse et boit le café triste, le café noir, bleu, gris, fort, l’invité qu’on n’avait pas invité mais il y a toujours un salaud qui se presse, veut ta table, veut tes bouts, veut ta joie et se moque, te laisse payer, cash, démerdes toi. Pleure pour cette vie. Pleure, la joie entend, la joie prend, tourne autour de tes pleurs et attend. Pleure pour qu’elle revienne.

 

Publicités

4 réflexions sur “Pleure

    1. Inconsolable, finalement, c’est une belle vie, d’un côté un jardin sans cesse arrosé, de l’autre les arcs en ciel de plus en plus beaux, les fleurs en toutes saisons, arrosages, floraisons. Le soleil et l’eau salée.

C'est ici qu'on cause...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s